Crea sito
top

Art

A l’arrivée au Campo dei Santi Giovanni e Paolo, la grandeur et la majestuosité de la plus grande Basilique de la ville (dont la coupole de 55 mètres de haut domine l’horizon vénitien) interpelle.

La façade gothique avec sa rosace centrale représente le style architectural typique des nouveaux ordres des Mendiants, des Dominicains et des Franciscains, qui influença toute l’architecture religieuse italienne. Ce style peut également être observé dans l’architecture dominicaine des églises de San Niccolo de Trévise, Sant’Anastasia de Vérone et Santa Maria Novella de Florence. 

L’intérieur de la Basilique impressionne par sa grandeur (102 mètres de long) et sa hauteur, que lui confèrent les colonnes qui séparent les trois nefs et qui rejoignent solennellement les arches ogivales. A l’approche de l’abside, le visiteur est immédiatement envahi d’un sentiment d’immensité transcendant: les imposantes structures sont enveloppées dans le silence spirituel de la Basilique et les formes des monuments funéraires sont modelées dans leur clair-obscur par une lumière douce que filtrent de grands vitraux.

 

Monuments Funéraires

Etroitement liée au destin de la République, la Basilique fut considérée comme étant l’église de représentation de la Sérénissime après celle de San Marco. Son intérieur est riche de plus de 150 pierres tombales et 37 monuments funèbres, dont 25 sont dédiés aux doges de la Sérénissime du XIIIème au XVIIIème siècle.

Parmi les monuments les plus importants se trouvent : le monument des Doges Mocenigo, occupant l’entièreté de la contre-façade de la Basilique ; le monument dédié au Doge Michele Morosini (1382), situé dans le même presbytère que ceux du Doge Leonardo Loredan (1521), du Doge Andrea Vendramin (1478) et du Doge Sebastiano Venier (célèbre protagoniste de la victoire de la Bataille du Lièvre de 1571) ; sans bien évidemment oublier la tombe de Jacopo Tiepolo, fondateur de la Basilique, ainsi que le monument le plus majestueux : celui de la famille Valier.

Parmi les personnages illustres qui reposent entre les murs de la Basilique, se trouvent Giovanni et Gentile Bellini, deux des plus célèbres artistes vénitiens, ainsi que les frères Bandiera, patriotes et protagonistes du Risorgimento italien. L’aile droite de la nef est de surcroît riche de la présence de l’urne contenant les restes du grand héros de l’histoire militaire vénitienne, à savoir Marcantonio Bragadin. Ce dernier fut emprisonné et écorché vif après avoir enduré le long siège turc de la ville chypriote de Famagouste.

Œuvres d’Art

Parmi les œuvres d’art les plus significatives se trouvent le merveilleux polyptyque que Giovanni Bellini réalisa de San Vincenzo Ferrer, ainsi que l’icône byzantine de la Madone de la Paix et le cycle pictural du Véronèse, comprenant pour ce dernier les peintures de l’Assomption de la Vierge, de l’Adoration des bergers et de l’Annonciation. Recouvrant l’entièreté du plafond de la Cappella della Madonna del Rosario, ces peintures remplacent l’ancienne peinture de Tintoretto qui fut complètement détruite lors d’un incendie en août 1867.

Le mur surplombant la porte de la Cappella del Rosario est orné d’une grande horloge à 24 heures, datant du XV/XVIème siècle.

La Basilique est encore actuellement l’église vénitienne qui dispose de la plus grande fenêtre gothique à vitrage polychrome. Il s’agit d’une exclusivité extraordinaire, étant donné que cette dernière fut entièrement réalisée en verre de Murano par le vitrier Giannantonio Licino da Lodi au XVIème siècle, et ce, probablement sur les dessins de Bartolomeu di Vivarini.